Jardins Montpellier – Investissements de 35 M$

Par Bernard Gauthier

Après avoir complété les deux premières phases avec succès, l’entrepreneur général en construction, Natlex, livrera ses premières unités de la Phase 3 des Jardins Montpellier dès le mois de février prochain. À ce jour, 90 % des 71 condominiums sont vendus et la première pelletée de terre de la Phase 4 devrait avoir lieu un mois plus tard. Cette dernière phase, qui comprendra 69 unités, sera entièrement achevée en juin 2010. Des investissements de 35 M$ ont été injectés pour permettre la réalisation des deux projets.

Clientèle ciblée

Les Jardins Montpellier sont des condominiums haut de gamme situés au cœur de l’arrondissement Saint-Laurent à Montréal, à quelques minutes du train de banlieue, de deux stations de métro, des autoroutes 13, 15 et 40, ainsi que de centres commerciaux. Ce projet s’adresse tout particulièrement à de jeunes professionnels, à des acheteurs désireux de vendre leur maison unifamiliale et en quête d’un nouveau mode vie en condominium ainsi qu’aux futurs arrivants qui recherchent un pied-à-terre pour s’installer en milieu urbain afin d’obtenir tous les services à proximité. « Ce concept est le fruit d’un travail de longue haleine de Développements Elico. Cette division planifie le projet, achète les terrains, exécute la promotion et octroie le contrat de construction à Natlex, notre deuxième division », explique le président de Natlex, Élie Salamé.

Construction de qualité

Rien n’a été négligé dans la construction des Jardins Montpellier pour faire de ce projet un produit de très haute qualité. Les immeubles sont construits en béton et les revêtements extérieurs sont en pierre et brique. Des systèmes de gicleurs Vestibule et des fenestrations de qualité en PVC ou en aluminium assurent un confort inégalé à chacun des propriétaires.

Toutes les unités disposent d’un système d’air climatisé central, de planchers en bois franc, d’un système d’interphone et de grandes fenestrations. Les cuisines possèdent des armoires en thermoplastique, d’un comptoir stratifié, d’un évier double en acier inoxydable et d’un plancher en céramique. Dans les salles de bains, le concept est le même : plancher en céramique, vanités en thermoplastique et comptoir stratifié.

Les Jardins Montpellier ont une vue directe sur le Mont-Royal et offrent à tous les futurs copropriétaires un espace de stationnement, de grandes terrasses et un vaste choix de boiseries et céramiques pour les cuisines et salles de bains. Les unités disponibles sont des 3 ½, 4 ½ , 5 ½ et Penthouse.

Expertise

Élie Salamé travaille depuis toujours dans la construction. Détenteur d’une maîtrise en aménagement de l’Université de Montréal et ingénieur civil en architecture, M. Salamé a d’abord réalisé des projets à l’endroit des secteurs public et résidentiel au cours des années 90. Au début de 2000, il a mis sur pied Développements Elico en vue de bâtir des projets moyen et haut de gamme. Et c’est ainsi qu’en 2005-2006, les deux premières phases des Jardins Montpellier sont nées.

Au fil des ans, M. Salamé a mené à terme plusieurs projets gouvernementaux, institutionnels et privés : travaux de rénovation résidentielle, restauration de commerces et d’édifices à bureaux et construction de bâtiments, voilà quelques exemples des réalisations depuis la naissance de l’entreprise.

« Chez Natlex, nous sommes très flexibles avec les demandes particulières des clients. Nous pouvons apporter beaucoup de modifications avant le début de la construction, accompagner le client dans ses choix qui lui tiennent à cœur dans la mesure où cela ne nuit pas au projet dans son ensemble. C’est un gros avantage que la concurrence ne fait pas toujours. Le service personnalisé est notre priorité. »

Selon M. Salamé, une autre raison pour laquelle un client doit faire affaire avec Natlex réside dans l’emplacement des projets. « Il y a une rareté du nombre de terrains disponibles à Montréal et on en détient une bonne variété. De plus, étant donné que Développements Elico et Natlex appartiennent à des intérêts conjoints, cela évite de s’adresser à des intermédiaires et nous permet de réaliser d’importantes économies d’échelle que nos clients obtiennent à l’achat d’une copropriété. »

Crise économique

La crise économique que traverse actuellement les États-Unis et qui rejoint maintenant le Canada n’inquiète pas outre mesure M. Salamé. À son avis, le marché immobilier de Montréal est épargné. « Bien au contraire, la demande continue toujours d’être aussi bonne. Le marché est en effervescence. Tous les jours, nous le constatons avec la clientèle. L’immobilier est un secteur sécuritaire et les acheteurs savent que c’est un placement sûr. En voyant la qualité de nos produits, ils sont confiants. »

Projets à venir

Élie Salamé a tellement confiance dans l’avenir de la construction de condominiums haut de gamme qu’il négocie actuellement la réalisation d’un autre projet similaire aux Jardins Montpellier. « Tout ce que je peux dire à l’heure actuelle, c’est qu’il s’agit de plusieurs bâtiments qui seraient échelonnés sur 7 à 8 phases. Au total, on parle de quelque 500 condominiums haut de gamme, à Montréal. Nous avons encore plusieurs années de travail devant nous. » Pour M. Salamé, il y a beaucoup de potentiel à développer à Montréal, les activités dans le marché immobilier sont loin de diminuer et la retraite n’est pas pour demain.

Souscrivez à notre infolettre